SPICLUB - à chacun sa voile – On l'a fait ! – Carénage de Spiretwo

Nouveau

facebook.png

 

 

Tous les Vendredi - 18h45 :
Permanence au local


Quelques comptes rendus d'activité

Carénage de Spiretwo

9 h 00 : personne. Je décide d’aller petit déjeuner.
9 h 30 : tous là… à manier pinceau, ponceuse, échelle.
Mince, j’ai du louper quelque chose. Mais le croissant était bon.

Compte rendu du samedi 19 novembre :

9 h 00 : personne. Je décide d’aller petit déjeuner.

Comme la semaine dernière vendredi, avant que je sache que j’étais en avance d’une semaine.

9 h 30 : tous là… à manier pinceau, ponceuse, échelle.
Mince, j’ai du louper quelque chose. Mais le croissant était bon.

Alors j’ai personnellement, moi même posé un scotch pour délimiter la zone d’anti fouling.
Puis, j’ai enlevé le joint des hublots. Sans le fumer. Grande classe.

Vent qui se lève, froid, noeuds à l’estomac nous conduisent à nous remplir l’estomac.
On déjeune « léger ». Mais avec dessert.

Je suis posté post déjeuner à la « primaire »
Là, je fais remarquer au Président que nous n’avons pas organisé de primaire, et qu’il conviendrait de le faire.

Il me montre un bidon riquiqui. C’est ça, la primaire. Il s’agit d’une couche d’accroche passée autour des hublots afin que le SIKA accroche.

Même FILLON n’y aurait pas pensé, je me dis.

Alors, je passe la primaire.
Et je déborde, carafe de vin oblige.
Une conclusion s’impose : je ne suis pas primaire !

Et puis les DEVOS arrivent.
Hélène est experte pour retourner au plus vite près de son poëlle à bois.
Lui va bosser avec Richard C. également présent l’A.M..

Ils disent des choses que je ne comprends pas.
Comme « érodable » ou électrolyse atypique.
Je ne me laisse pas impressionner, je peins de plus belle et déborde tout autant.

Jean-Pierre R. Scie la branche sur laquelle on était assis : il a décroché l’échelle comme le fou dans l’histoire.

J’observe l’équille affairée.

Les cheminots viennent nous supporter en Loden et manteaux de cérémonie.
Pas question de s’y coller, donc.

J’en ai marre. Je plie...mais ne rompts pas le dialogue.
Tel La Fontaine en son époque, je fuis sur mon scooter.

Certains restent perchés, remplaçant les pianos à 250 euros le couple.
Ils exagèrent, mais je les laisse faire : on en profitera bien en navigation.`

L’équipe de nuit est à poste, comme dirait BESANCENOT.

C’est pas le tout, faut que j’empêche SARKO demain d’être au second tour de la primaire.
Et en termes de primaire, j’ai fait ce qu’il faut !
Le travail sera terminé ce jour : c’était le but.

Lundi, l’équipe des retraités parachèvera le travail.

Merci à eux.

JP the third.

 

Nous rejoindre

Nouveau

facebook.png

 

 

Tous les Vendredi - 18h45 :
Permanence au local